Visite du musée des orages et de la foudre de Champs-sur-Tarentaine et du barrage de Bort les Orgues. 

Nous connaissons tous la mécanique de vol du parapente. Mais qui aurait cru que notre cher aéronef nous emmènerait à la découverte de la mécanique des particules et de la mécanique des fluides ?

Tout débute le dimanche 11 mars 2018. La croix de St Sandoux est pulvérisée par la foudre. A l’occasion d’une conférence passionnante donnée sur le sujet en septembre, nous rencontrons R. Piccoli astrophysicien et spécialiste de la foudre et des orages.  C’est suite à une conversation avec lui, que nait l’idée de visiter son musée à Champs-sur-Tarentaine, dans le Cantal.

Non loin de là, Bort-les Orgues est connu par les parapentistes pour son site de vol. Robin, le local de l’étape, et volant ABB, propose de nous faire une visite privée du barrage qui est accessoirement son lieu de travail.

Un programme alléchant pour ce samedi 27/10 ou la pluie et le froid d’automne nous offrent des conditions idéales pour notre parenthèse culturelle.

A 10H, nous nous retrouvons une petite quinzaine, pour le début de la visite. Difficile de résumer les deux heures d’échanges avec le propriétaire des lieux. Des plaines de l’Arizona à la table d’orientation de Saint Sandoux ; des fulgurites aux polymères nano-structurés, des coups de foudre « Superbolt » à la buche de Noël, notre curiosité n’en finit plus d’être excitée.

Dans son avion militaire Hercule C130, notre astrophysicien et chasseur d’orage nous emmène dans sa traque des rayons gamma à la recherche de l’antimatière. Qui pourrait croire que ces phénomènes connus depuis la nuit des temps, alimentant mythes et traditions, puissent encore soulever autant de questions ? C’est sur une dernière interrogation des plus pertinentes que s’achèvera notre visite : Non Pégase, n’est pas un poney mais bien un cheval ailé divin et emblème du laboratoire de recherche sur la foudre !

Après un copieux repas à « la Grange aux fleurs », nous prenons la direction du barrage. Robin, notre 2ème héros de la journée, nous ouvre les portes du mastodonte de béton. Finie la mécanique des particules. Au cas où nous aurions un doute, la mécanique des fluides, c’est du lourd ! Nous avons la chance d’aller au plus proche des deux immenses turbines qui transforment l’eau en électricité.  Puis nous pénétrons à l’intérieur de la structure en béton. Face à nous, le mur qui retient les eaux de la Dordogne donne le vertige : 135m de hauteur et 80m de largeur à la base. Notre sécurité tient à un fil de plomb, utilisé pour la mesure des micro-mouvements du barrage. Une journée définitivement pleine de surprises, qui s’achève par le repérage du site de vol de Bort les Orgues entretenu avec soin par Dominique et Robin.

Fil rouge de cette visite, je retiendrai surtout « l’équilibre » au cœur des problématiques environnementales : régulation des débits d’eau pour sécuriser l’écosystème ou phénomènes météorologiques pour réguler la température de la Terre.

Cet équilibre semble si fragile… en tant que volant, il est bon de se le rappeler.

Eve pour ABB

4 commentaires sur “Visite du musée des orages et de la foudre de Champs-sur-Tarentaine et du barrage de Bort les Orgues. ”

  1. Merci Eve pour le magnifique compte rendu de notre sortie à Champ sur Tarentaine et Bort. Il résume tout a fait les moments exceptionnels de cette journée où nous avons pu partager une toute petite partie de la passion de R. Picolli ( On aurait pu l’écouter des heures durant ) Merci aussi à Robin avec qui nous avons eu le privilege de pouvoir visiter l’interieur du barrage de Bort. N’oublions de remercier aussi , au passage, Robin et Dominique pour l’enorme travail réalisé sur le déco de Bort

Répondre à Coutarel Annuler la réponse